AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Break the rules - Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Laurie Petersen
Laurie Petersen

IT photographer - Call me God


• Messages : 90
• Célébrité en avatar : Christian Brylle
• Crédit(s) : (c)

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 14 / 79 éditos. But damn i'm the photographer!
• Nombre de Fashion Weeks : 158
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyMer 20 Jan - 23:34

Qu’est-ce qu’il foutait là? Ah oui, il attendait quelqu’un : Laurie était toujours soit très en avance, soit très en retard. Un être qui ne supportait pas la demi mesure. Ça n’était pas calculé, rien ne l’était jamais. Il était donc assis, dans ce café, à cette table. Un rendez vous d’affaires, avec un français.

« A cup of tea, please »

Il prenait toujours du thé, c’était une habitude, une des rares dont il ne pouvait se passer. Une addiction, en somme. Assis, comme toujours, dans un coin de salle où il pouvait observer sans être vu, il voyait évoluer autour de lui les clients, heureux de profiter de leurs après-midi qu’ils avaient de libre. Nous étions un lundi.
Lui, devait ce rendez vous à son cher agent. Cette femme était insupportable. Si il la gardait, c’était sans doute parce qu’elle était assez professionnelle pour vouloir qu’il réussisse et qu’il était ainsi normal qu’il la laisse le faire chier à longueur de temps. Il devait voir un responsable d’une marque, il ne savait jamais laquelle, afin de préparer une future pub potentiel. Ces gens là « le voulaient ». Avoir une publicité signée Petersen vous lançait une marque, disait-on. Ce qui tombait bien, car le jeune homme pouvait photographier à peu près pour n’importe qui, du moment que le concept était bon. L’entretien? Il ne l’avait pas préparé. Le jeune homme n’était pas en position de quelqu’un qui cherchait un emploi, mais dans celle d’un employé indispensable. Il ne comptait même pas discuter la somme qui serait à la clé : il n’avait pas besoin d’argent, n’en aurait sans doute jamais besoin.

L’employée arriva avec sa boisson. Une jeune femme un peu rondelette aux cheveux détachés qui lui adressa un sourire charmant.

« Thank you »

Elle tourna les talons. Quelques mots lui parvinrent du comptoir. Il entendit pouffer. Baissant les yeux sur son thé, il remarqua quelques chiffres déposés sur un morceau de papier. Les françaises avaient une manière adorable de signifier qu’elles voulaient se faire baiser.

Il sortit une cigarette de sa poche, la glissa entre ses lèvres et l’alluma. Une nouvelle serveuse, qui passait par là, lâcha un « Monsieur, on ne fume pas, ici. »
Comme à l’affut, l’autre rappliqua « Mais tais toi! De toutes façons, il n’y a presque personne à cette heure ci, tu vas pas me casser mon coup! ». Jetant un regard interrogateur aux deux jeunes femmes, Laurence aspira une bouffée. « I’m Ssrry, did i made something wrong? ». Il parlait parfaitement français. Adorait ce genre de situations. « Does she want a cigarette? » Il désigna son paquet, d’un air innocent. Le sens de l’humour de Laurie relevait souvent de la « private joke ».
« No, no, that’s ok. You… Pouvez pas… Can’t smoke, here. That’s ok for now ».
« Right. Thank you. »

Il détourna la tête, signifiant qu’il voulait rester seul. Fit tomber quelques cendres dans la petite assiette sur laquelle était posée sa tasse de thé, accompagnée d’un petit gâteau sous emballage plastique. Songea à ce qu’il allait bien pouvoir faire de l’heure qui lui restait. Termina sa cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyJeu 21 Jan - 12:38

    Laurie Petersen... C'était peut-être l'un des noms que j'avais le plus entendu dans les couloirs de l'agence depuis que j'étais entré dans le monde des mannequins. Ce photographe de renom semblait être une sorte « d'engrais » pour mannequin, j'avais entendu par exemple dire que ceux qui passaient entre ses mains étaient bien souvent promis à une carrière fructueuse. C'était ce genre de photographe qu'il me fallait pour faire décoller ma carrière, écumer tout les castings me fatiguaient énormément – surtout que la plus part du temps les résultats n'étaient guère très fructueux... Ce qui me décourageait à certain moment, heureusement qu'Elle avait confiance en moi...

    Lorsque je lui avais demandé si je pouvais avoir un shoot avec Laurie Petersen, elle m'avait simplement rit au nez en me lançant un truc du genre « Ce n'est pas toi qui demande Laurie mais l'inverse. »... « Et comment on fait pour qu'il nous demande? » Et là elle était resté énigmatique et évasive me sortant la liste des castings que j'avais à faire pour la journée. Résigné j'avais quitter son bureau sans pour autant m'avouer vaincu... Dans les gens qui suivirent, je surpris une discussion très intéressante entre deux agent – ou secrétaires je ne savais pas vraiment – de l'agence. Ils discutaient d'un rendez-vous que monsieur Petersen aurait ce jeudi à 11h00... L'information presque automatiquement gravé dans mon esprit, un large sourire se dessina sur mon visage. Je l'avais enfin mon moyen de l'approcher et de peut-être obtenir un shooting avec lui.

    Jeudi matin... Je décidais de me rendre dans le café en question – où du moins dans les parages – afin de pouvoir approcher le fameux photographe. Je savais que de réputation il arrivait souvent très tôt ou très tard à ses rendez-vous ce qui me laissais une large fourchette. J'espérais pouvoir capturer ne fus que quelques minutes de son temps pour le convaincre. J'essayais par tout les moyens possibles et imaginables de réprimer ma timidité. Elle n'avait plus place dans ma personnalité maintenant que j'étais un mannequin, je ne pouvais pas foiré cette seule ocassion.

    Le nez dans un bouquin, non loin de la terrasse en question, je guettais de temps à autres l'arrivé du célèbre preneur d'image. Plonger dans un long monologue, je ne le vis pas arriver tout de suite, ce ne fut que lorsque je révélais distraitement les yeux que je le vis. Il était là, une heure à l'avance. Tout simplement parfait je n'aurais pu rêver mieux, si j'avais un ange gardien je le remerciais de tout cœur. Plongeons le livre dans ma poche, j'inspirais profondément avant de me diriger vers le café. J'entrais sans un mot, sentant le regard des serveuse dans mon dos. Assuré, je me dirigeais vers sa table pour finalement m'assoir en face de lui, ce qui visiblement le surpris. J'inspirais une nouvelle fois et lançait.

      - Je veux un shooting avec vous! Je suis prêt à tout pour!


    Mon regard azure était ancré dans le siens, je sentais mes mains légèrement tremblés à cause de la pression qu'occassionait ma tentative. Il pourrait très bien détruire ma carrière si il le voulait. Ne lui laissant pas le temps de répondre, je tendais ma main en me présentant.

      - Lewis Declàn, enchanté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurie Petersen
Laurie Petersen

IT photographer - Call me God


• Messages : 90
• Célébrité en avatar : Christian Brylle
• Crédit(s) : (c)

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 14 / 79 éditos. But damn i'm the photographer!
• Nombre de Fashion Weeks : 158
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyLun 25 Jan - 0:21

Parfois, Laurie s’étonnait lui-même. Perdre son temps dans ce genre de rendez vous était une chose qu’il devait pourtant faire… pourquoi? Sans doute pour alimenter son ego enflé. Cet homme influent du monde de la mode allait venir bientôt, essayer de l’embrasser sur les deux joues comme le font tous les français (chose particulièrement horripilante, soit dit en passant), puis tenter de le convaincre de shooter un projet publicitaire qui sortirait dans les six mois à venir. Une des raisons pour lesquelles il aimait son métier était parce que la plupart du temps, on lui laissait carte blanche sur la manière d’organiser le shooting. Il était libre de ses mouvements, de ses positionnements d’appareil, tout ce qui faisait qu’une photo de Laurie Petersen était souvent immédiatement reconnaissable.

Il écrasa le mégot de sa cigarette sur la petite coupelle et aspira une gorgée du thé qui refroidissait lentement devant lui. Une horreur. Jetant un coup d’œil à la pendule qui se trouvait dans son angle de vision, il songea qu’il pourrait peut-être convaincre la petite serveuse d’aller faire un tour dans la pièce à coté. Une manière comme une autre de tuer le temps.

Mais non. Trop tard, on était venu le déranger : quelqu’un venait de s’asseoir en face de lui. Un jeune homme. Assez joli pour être modèle. Un battement de cils mécontent accueilli le visiteur, alors que ce dernier prenait la parole :

« Je veux un shooting avec vous! Je suis prêt à tout pour! »

Ce garçon était culotté. Vraiment. Dans le genre psychopathe.

« Lewis Declàn, enchanté. »

Un sourire sardonique apparu à présent sur les lèvres de Laurie. Quel emmerdeur. Il ne s’était pas trompé, ce garçon était mannequin.. Ou souhaitait le devenir.

Son regard vert se posa sur la main qu’on lui tendait. Il n’était pas du genre à faire dans le contact humain si l’envie ne lui prenait pas d’abord. Ne la serra donc pas.

« Je ne photographie pas n’importe qui, mon enfant… » se contenta-t-il enfin de lâcher avant de boire une nouvelle gorgée de son thé.

Un nouveau coup d’œil à l’horloge : il n’était pas obligé de l’envoyer balader tout de suite. Il avait du temps à perdre, de toutes manières.

«  Tu es dans une agence? Tu as des qualités particulières? Tu penses que sous prétexte de ton joli minois, tu vas finir en couverture du prochain GQ parce que tu as osé venir me déranger? »

Cette série de questions n’était nullement destinée à l’agresser. Laurie cherchait seulement à savoir ce que ce petit avait dans le ventre. Un être exaspérant qui venait envahir votre espace vital en plein milieu de la matinée avait au moins pour avantage d’être un jouet intéressant, du moment que l’on savait en faire bon usage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyLun 25 Jan - 13:09

    Je tentais tant bien que mal de garder ma confiance en moi au maximum, je devais maintenant être le Lewis de devant l'objectif. Celui qui n'avait pas peur et qui était tout sauf timide... J'avais conscience qu'au moindre faux pas je pouvais perdre son attention et son temps et ma tentative serait alors ruiné. Si j'arrivais à ma fin, une opportunité immense s'offrait à moi et je devais faire de mon mieux pour la saisir. Après mon introduction – assez brutale il fallait l'avouer – je vis un sourire amusé se dessiné sur ses lèvres, je tentais de garder mon visage fermé mon regard toujours dans le sien.

    Après quelques secondes en suspension, je retirais ma main qu'il ne serra pas... Peu importe, je n'étais pas là pour être poli et un gentil petit agneau non plus.

      - Je ne photographie pas n’importe qui, mon enfant…


    Volontairement je choisi de ne pas lui répondre soutenant toujours son regard. Je n'allais tout de même pas me laisser démonter par cette simple remarque... Il aurait été si simple de répondre « je ne suis pas un enfant » mais ça n'aurait au final que prouver le contraire. Dans le monde de la mode, je n'étais encore qu'un bébé livré à lui même et qui tentait tant bien que mal de grandir et d'évoluer.

      - Tu es dans une agence? Tu as des qualités particulières? Tu penses que sous prétexte de ton joli minois, tu vas finir en couverture du prochain GQ parce que tu as osé venir me déranger?


    Un léger sourire étira mon visage. Au moins il ne m'avait pas renvoyé et j'avais donc encore si pas toutes – une grande partie – de mes chances derrières moi. Me penchant légèrement vers mon sac j'en sortit mon book. Il contenait pour la plus part les photos que j'avais prise avec Alexander sur fond blanc, je m'en étais bien sortit m'avait-on répété et j'avais du potentiel que j'espérais bien sur exploiter. Me rappelant qu'il n'appréciait pas particulièrement les contacts je faisais simplement glisser l'album vers lui.

      - Je fais partie de la Caranston Models Agency. Et je ne veux finir nul part, je veux juste un photo shoott avec vous parce que vous êtes le meilleur et que je veux devenir le meilleur.


    J'inspirais profondément et caché mes mains qui tremblait légèrement, j'étais tout de même intimidé par l'attitude du photographe... Je le vis ensuite glisser sa main vers le book alors qu'une serveuse s'approcha de nous me lançant un regard étrange. Elle me proposa quelque chose et je lançais peut-être un peu trop sec.

      - Non merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurie Petersen
Laurie Petersen

IT photographer - Call me God


• Messages : 90
• Célébrité en avatar : Christian Brylle
• Crédit(s) : (c)

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 14 / 79 éditos. But damn i'm the photographer!
• Nombre de Fashion Weeks : 158
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyLun 25 Jan - 23:33

Sérieusement… Laurie, lui, n’allait pas harceler les personnes avec lesquelles il voulait travailler sous prétexte qu’elles étaient douées! Petit un, parce que ça n’était pas un bon prétexte, enfin, il était évident que vouloir travailler avec quelqu’un de bon relevait de la logique. Petit deux, parce que ces personnes étaient généralement ravies de collaborer avec sa névrose et que, lorsque ça n’était pas le cas, il se permettait de les convaincre… A sa manière. Qui pouvait trouver Laurie pédant, se laissait toujours séduire par ses efforts d’humanité.
Cette situation était intéressante. Cela n’était pas la première fois qu’on venait lui demander ses faveurs, mais il était passionnant de voir ce qui pouvait arriver à chaque fois. Qui pouvait parvenir à le convaincre… Ce garçon avait de la chance, Laurence était de bonne humeur. Il sortit une nouvelle cigarette et l’alluma.
Un book. Au moins, ça n’était pas un vulgaire débutant. Laurie détestait les personnes de cette espèce. Agaçants. Innocents. Incapables. Ils pouvaient avoir du talent, mais il fallait les travailler, les affûter, comme un ébéniste avec un morceau de bois. Apprendre à poser était tout un art. Apprendre à bien poser prenait des mois, des semaines.
La cigarette au coin des lèvres, il toisa durant quelques secondes son vis-à-vis.
C’était mignon, cette manière d’argumenter. Laurie n’avait que 26 ans, mais parfois, il lui semblait en avoir plus du double, tant plus rien ne l’émouvait plus vraiment. Il était né vieux.

Attrapant le book, il l’ouvrit lentement.

La serveuse revint. Le petit refusa ce qu’elle lui proposait. Il la retint d’un geste évasif :

« Donnez lui un… »

Il regarda le jeune blondinet, analysant sa manière d’être. Il voulait être grand. Il avait de l’ambition.

« Donnez lui un peu d’absinthe, si vous en avez. Apportez nous la bouteille.»

Cet alcool fort n’était pas particulièrement conseillé en matinée. N’était pas du tout conseillé, d’ailleurs, si on devenait ivre rapidement. Si il refusait, soit. La cigarette toujours en main comme un pied de nez au panneau suggerant une certaine loi Evin, il se permit d’aspirer une nouvelle bouffée avant d’adresser à la serveuse un clin d’œil, promesse d’un potentiel moment d’intimité qu’il aurait été pour elle ridicule de briser en lui refusant sa dose de nicotine.

Le book fut parcouru très rapidement. Laurie regarda à peine les photos. Une fois la boisson posée sur la table, l’étiquette affichant fièrement ses 70°, le photographe attrapa le petit verre que la serveuse avait placée devant eux et entreprit de servir son… invité.

« Sept shots et je te fais des essais photos. »

Sachant qu’un être lambda avait la gorge en feu à trois shots et perdait la tête à cinq, Petersen était curieux de voir jusqu’où ce petit pourrait aller pour la postérité. Avouez que ça n’était pas très méchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyMar 26 Jan - 16:20

    Chaque geste, chaque mot, chaque action comptait dans cet entretient peu orthodoxe et j'en avais conscience, raison pour laquelle par exemple je n'avais rien commander. Je ne voulais pas trop m'immiscer dans sa mâtiné, je n'avais qu'à le convaincre et puis je disparaitrais comme j'étais arrivé... Du moins c'est ce que j'espérais...

      -Donnez lui un…


    J'entrouvris la bouche comme pour le remercier, lui dire que ça n'en valait pas la peine mais me retint. J'étais à 99,99% sur qu'il n'était pas le genre de personne qui admette qu'on refuse ce genre de proposition tout comme il n'était surement pas le style à apprécier qu'on lui dise ce qu'il devait faire, je réprimais donc mon avis et l'observait avant qu'il porte enfin son choix.

      - Donnez lui un peu d’absinthe, si vous en avez. Apportez nous la bouteille


    Mon esprit ne fit qu'un tour... Absinthe... Assommoir, Émile Zola... Livre que j'avais lu il y avait de ça quelques années... Il voulait qu'on me serve l'un des alcools les plus fort, l'alcool qui rendait fou et qui pendant de nombreuses années avait été interdit à la vente en France et dans de nombreux autres pays. Moi qui n'était déjà pas habitué à trempé mes lèvres dans l'alcool, je n'osais imaginé ce qui m'attendait.

    Ses yeux ne se posèrent que quelques secondes sur mes clichés mais j'avais conscience que c'était bien souvent le temps qu'il suffisait pour voir le potentiel ou non d'un modèle, j'étais intrigué de savoir ce qu'il en pensait mais encore une fois je ne dis rien. Je me contentais de soutenir son regard qui semblait mi-amusé mi-intrigué. Après quelques instants la serveuse revint, et le photographe avança le petit verre en ma direction.

      -Sept shots et je te fais des essais photos. 


    Je devais être à l'un de ces moments de l'existence où l'on devait faire un choix qui pouvait bouleverser notre existence. Que se passerait-il si je refusais? Que se passerait-il si j'acceptais? Une chance sur deux, mon avenir était peut-être en jeux et sa vraiment réfléchir je lançais.

      -Ok!


    Et sans un mot de plus je portais le premier verre à ma bouche. Je regrettais presque aussitôt ma décision , à peine l'alcool eut-il franchit mes lèvres que je le sentais brûler l'entièreté de ma bouche et de mon œsophage. Sous la surprise je toussais légèrement plaça ma main devant ma bouche, mes joues étaient littéralement en feu alors que l'alcool descendait jusqu'à mon estomac terminant sa course dévastatrice. En quelques secondes j'étais passé d'un état un peu frisquet à la sensation d'une personne sous le soleil du désert sauf que je brûlais de l'intérieur – littéralement. Le regard de Laurie était toujours sur moi, je toussais une nouvelle fois prenant une nouvelle inspiration. Je tentais de garder mes pensées clairs, mon avenir c'était maintenant où jamais.

    D'une main beaucoup plus hésitante je reprenait le verre qu'il avait déjà remplit. Je fixais un instant le liquide pour finalement le porté à mes lèvres grimaçant assez ostensiblement. Une fois l'alcool ingurgité je tirais la langue de dégout sans m'en rendre compte et je redisposais – peu être un peu trop violemment – le petit verre sur la table. De nouveaux je me sentais brûlé de l'intérieur. Heureusement pour moi je n'avais pas mangé ce matin là car je sentais déjà mon estomac qui tentait de rejeter le poison que j'étais entrain de lui faire ingurgiter. Ma main devant la bouche j'essayais de garder tout de même un minimum de consistance.

    Tout commençait à se mélanger dans mon esprit, pourquoi faisais-je ça? Pour mon avenir, oui je devais absolument me concentrer sur cette seule et unique pensée. J'avais à peine bu 2 verres sur 7? Je n'allais jamais pouvoir y arriver, c'était tout simplement impossible. J'avais surement dans le sang le plus grand pourcentage d'alcool que je n'avais eu depuis ma venue au monde. Je du réprimé un nouveau sursaut gastrique alors que je dirigeais ma main vers le nouveau verre qui m'attendait et je murmura faiblement.

      - 7 c...c'est... ça?


    Plus j'y pensais, plus le but me semblait tout à fait inaccessible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurie Petersen
Laurie Petersen

IT photographer - Call me God


• Messages : 90
• Célébrité en avatar : Christian Brylle
• Crédit(s) : (c)

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 14 / 79 éditos. But damn i'm the photographer!
• Nombre de Fashion Weeks : 158
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyMer 27 Jan - 21:26

Pas de sadisme dans ces lieux. Ne jugez pas Laurie, jugez plutôt ce jeune homme qui était venu le rencontrer. Un peu comme un lapereau qui voulait être adopté par un loup. Personne ne lui avait dit de se méfier?
Le danois, en tous cas, prenait plaisir à le voir lutter avec l’alcool. Pourquoi ce chiffre, sept? Aucune idée. Cela sonnait bien. Cela marquait une limite. Sept.
Certes lancer des paris à un gamin qui ne devait pas avoir plus de 19 ans était sans doute puéril de sa part.
Laurie, tu aurais juste pu lui dire non…
Indubitablement. Mais la modération n’avait jamais été son fort. Pourquoi se contenter d’un mot lorsque l’on pouvait agir en véritable mentor? Lorsque le petit aurait achevé son… (allez, soyons fou), quatrième verre et qu’il aurait la gorge en feu, Laurie pourrait lui dire qu’il ne le prenait pas, non parce qu’il n’était pas assez photogénique, mais parce qu’il n’avait pas la force suffisante pour aller au bout d’un simple défi. Or, sérieusement, ce pari n’aurait été que le début d’une série de galères en tous genres et le photographe aurait été capable de le mettre dans les situations les plus périlleuses, juste pour le faire regretter son audace.
En clair : on ne dérange pas Petersen sans le payer amèrement
Passons : les grimaces du petit l’amusaient. Son visage déjà séduisant, avait prit un air particulièrement agréable, alors qu’il regardait Lewis se brûler l’œsophage.
Cela n’était pas de la méchanceté. La serveuse, appuyée à son bar, observait la scène.
Ce mec devait être malade. Il se permettait de fumer dans le café et à présent obligeait un garçon à boire? Ça allait leur causer des problèmes.

« 7 c...c'est... ça? »

Pas de « Non, je plaisantais », pas de sourire rassurant. Laurie attrapa le shot que l’autre venait de vider et le remplissait à nouveau. Entre temps, il avait terminé sa cigarette dont le mégot gisait à présent à coté du précédent, dans la petite assiette contenant une tasse à thé froide et à moitié vide.

« C’est ça ».

La copine de la serveuse vint à nouveau. Cette sale petite conne était visiblement contre tout principe élémentaire de jeu.

« Alors, non seulement vous vous permettez de fumer dans mon bar, mais en plus vous faites boire ce pauvre garçon, à 11 heures du matin? »

Non mais, de quoi je me mêle? La petite s’étant exprimée en anglais, Laurie ne pouvait feindre l’incompréhension. Les français avaient la fâcheuse manie de s’occuper de ce qui ne les regardait absolument pas.

Poussant le verre devant le model en devenir, il ne répondit pas, estimant n’avoir rien à dire à un être aussi ridiculement stupide.

« Non mais, regardez le! Il n’a pas envie de se souler? »
« Vraiment? »

Toujours nonchalant, le regard de Laurie vint se poser sur Lewis qui, haletant à moitié, regardait avec un certain désarrois le verre qui lui restait à avaler.

« C'est lui qui m'a supplié de lui offrir un verre... N'est-ce pas? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyJeu 28 Jan - 0:36

    Après ma question je tentais tant bien que mal de reprendre mon souffle qui était coupé par la sensation de chaleur qui ne semblait pas vouloir quitter ma gorge. J'avais naïvement cru qu'au fur et à mesure le feu serait apaisé par l'ivresse et l'effet de l'alcool mais bien au contraire je sentais chacun de mes sens décuplés tout mélangé troublé dans mon esprit. Une chose était sure je mourrais de chaud et sans un mot je retirait ma veste n'en tenant plus.

      - C’est ça 


    Je soupirais en entendant sa confirmation. J'avais quelque part espéré qu'il me dirait que finalement non j'avais mal entendu je ne devais plus que boire un seul de ces verres brûlants mais non, il m'en restait encore 5... Cinq, l'exploit me semblait tout simplement impossible... Plus je mettais de temps avant de boire le troisième verre plus les effets de l'alcool se faisait ressentir dans mon organisme, je sentais déjà le terre beaucoup moins stable sous mes pieds et était sur que si je venais à me lever je ne tiendrais tout simplement droit... Ma vision se troublait légèrement... Alors que je dirigeais fébrilement ma main vers le petit verre une voix que je connaissais pas nous interpella.

      - Alors, non seulement vous vous permettez de fumer dans mon bar, mais en plus vous faites boire ce pauvre garçon, à 11 heures du matin?


    Quoi? Qu'est-ce-qu'elle avait dit? De l'anglais oh non pas maintenant... Je réquisitionnais toutes mes capacités intellectuels restantes pour tenter de comprendre...Je grimaçais... hésitant entre l'envie de remercier la femme de mettre fin à se supplice et l'envie de l'étrangler pour qu'elle cesse de beugler ainsi dans mon oreille m'empêchant d'obtenir un shoot avec l'un des plus grand photographe du moment. Je fixais toujours le verre, je n'osais pas relever mon regard vers Petersen attendit qu'il réagisse.

      - Non mais, regardez le! Il n’a pas envie de se souler? 
      - Vraiment?


    Oh non... Oh non non non non, je le sentais venir gros comme une maison... Et avant que je ne puisse dire quoi que ce soit son regard se posa sur le miens me surprenant.

      - C'est lui qui m'a supplié de lui offrir un verre... N'est-ce pas?


    J'inspirais profondemment j'allais devoir parler, j'allais devoir me justifier chose dont je n'avais pas vraiment envie. Je portais alors ma main vers le verre que j'approchais de mes lèvres engloutissant son contenu à nouveau le feu dans mon gorge fut attisé et je serrais les mâchoires pour essayer de ne pas grimacé et montrait mon dégout... Mon estomac était à nouveau réveillé et manifestait son dégout pour la boisson que je continuais à lui déverser malgré ses protestations.

      - C... C...C'est vrai... D'ailleurs... Encore un s'il te... vous... plait.


    Je tendais mon verre vers lui mon regard dans le sien, je perdais tout mes moyens petit à petit mais je devais absolument continuer, je tournais une seconde mon regard vers la femme qui ne semblait pas bouger.

      - Mr...Mercieee.


    Je n'en pouvais plus je sentais maintenant tout mon être en feu vouloir rejeter ce poison que je m'ententais à lui faire ingurgité... Je ne sentais presque plus une partie de mes membres et je me mettais même à tenir difficilement sur la chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurie Petersen
Laurie Petersen

IT photographer - Call me God


• Messages : 90
• Célébrité en avatar : Christian Brylle
• Crédit(s) : (c)

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 14 / 79 éditos. But damn i'm the photographer!
• Nombre de Fashion Weeks : 158
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyMer 3 Fév - 14:24

Situation sans doute embarrassante pour le pauvre petit qui se retrouvait face à un dilemme. Choisir entre Charybde et Scylla. Première solution : il disait à la serveuse qu’il était contraint de faire ça pour avoir une chance de finir devant les flash du type bizarre qui se tenait devant lui [comprendre, Laurie]. Le résultat ne se ferait sans doute pas attendre. La nana risquait de les foutre à la porte, de devenir hystérique devant un tel manque d’humanité de la part de notre photographe et de menacer d’appeler les flics. Oui, les français adoraient en faire trop. Au final, le petit aurait dit adieu à sa carrière à cause d’un caprice d’enfant gâté, puisqu’il ne se serait pas passé dix minutes avant que Petersen ne prenne la peine d’appeler son agent pour lui dire de black lister ad vitam aeternam le petit con qui l’avait ridiculisé.
Il choisi l’option numéro deux de manière plutôt amusante, d’ailleurs. Ses paroles contredisaient un peu sa manière d’être. On aurait dit que le pauvre lapin qu’il était avait un fusil sur la tempe.

Le verre qu’il redemanda lui fut servit. L’autre ne bougeait pas et Laurie sentait son sang froid s’évaporer : quiconque avait vu le jeune homme en colère ne se serait pas risqué de l’y mettre. Glissant une main dans la poche de la chemise, il attrapa un billet et le lui tendit : « gardez la monnaie ». Qu’il s’agisse de 50, 100 ou 500 euros, la somme donnée en guise de paiement pour leurs consommations serait suffisante pour qu’elle cesse un instant de les importuner. D’ailleurs, ce bar commençait sérieusement à l’agacer. A combien de verres en était le petit, déjà?
Trois.

«  Dépêche toi, je n’ai pas l’éternité » soupira-t-il, soudain lassé.

Son visage décidemment assez expressif en cette journée d’hiver, exprimait le symbole même de l’ennui. Il n’était pas bon de tenter d’obtenir quelque chose de lui quand il était dans cet état. Presque indubitablement, il ne vous écouterait pas.

C’est pourtant à ce moment très précis que choisi son rendez vous pour pénétrer dans l’endroit. Le café devenait un cirque, où tout le monde paraissait décidé à vouloir obtenir quelque chose de lui. Sortant son téléphone portable, il regarda l’heure.

« Vous êtes en avance, Paul »

Levant une main dégoûtée devant celui qui se penchait à présent pour lui envahir les deux joues, il s’excusa d‘un : « Je suis malade » digne d’un gamin.

Le nouveau venu observa la table, la bouteille d’absinthe, le thé froid, les mégots, puis le vis-à-vis de Laurie. Jetant un coup d’œil étonné à ce dernier, il ne reçu en guise de réponse que l’inintérêt du jeune homme, occupé à allumer une nouvelle cigarette. Ne sachant comment réagir, il prit place à coté de Lewis et regarda ce dernier tenter d’avaler désespérément son quatrième shot.

« Alors euh je… » commença-t-il en sortant de son attaché case des documents estampillés Kenzo, ne sachant comment réagir à l’intérêt que chacun lui portait.
Laurie, qui ne souhaitait que se tirer d’ici, lui coupa la parole : « Je suis fatigué, allons droit au but : Je vous ai trouvé un modèle, hum… Travis, ici présent, qui doit nous avaler encore quatre shots de ce délicieux breuvage si il veut le job. Si il n’y parvient pas, je ne shooterais pas votre campagne. Vous pourrez vous adresser à quelqu’un d’autre. »

Non, il n’avait pas fait exprès d’écorcher le nom du pauvre petit. Et oui, il venait clairement de préciser que ce dernier pourrait bien être la prochaine égérie Kenzo si il le voulait bien. Après tout, ses grimaces de gamins pré pubère avaient un coté assez intéressant et il était assez joli à regarder pour donner de bons résultats photos.

« Tu as cinq minutes, Travis »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyMar 9 Fév - 12:07

    Plus rien n'était clair dans mon esprit et tout était cahot. Je ne savais plus ce que je pensais et n'avait plus conscience de mon être entier. L'alcool se rependait dans mon organisme à une vitesse certaine, l'engourdissant ou au contraire l'éveillant comme il ne l'avait jamais été. Comment une si petite « dose » d'alcool pouvait m'affecter à ce point... Je regrettais déjà d'avoir ingurgité le quatrième verre, je n'en pouvais tout simplement plus. J'avais le souffle court, plus capable de respirer par mes narines, chaque bouffé d'air qui pénétrait ma gorge était une véritable souffrance. Comment pouvait-on torturer quelqu'un de la sorte...

    Je m'appuyais sur la table, pour ne pas perdre le peu d'équilibre qu'il me restait. Ma vision était complètement trouble. Je savais que plus j'attendais à avaler le verre suivant, plus il serait difficile pour moi de le faire. Mais j'avais besoin de quelques secondes.

      - Dépêche toi, je n’ai pas l’éternité


    À la suite de ces mots, un sentiment entre exaspération, colère et déception m'envahit. J'aurais du écouter les rumeurs à son sujet, je n'aurais pas du me lancer dans ce paris stupide mais maintenant je ne pouvais plus faire marche arrière. J'étais piégé, apeuré, livré à moi même. Il le savait et j'étais sur en jouissait. Essayant de reprendre le peu d'esprit que j'avais encore pour tenter d'articuler quoi que ce soit, je le vis se lever pour saluer son rendez-vous qui était enfin arrivé.

    Mes secondes étaient maintenant compté je n'avais plus beaucoup de temps... Mon regard croisa celui de l'homme et je pus y lire de l'horreur, de la surprise même de l'incompréhension avant que finalement il se ne s'asseye à nos côtés. Il venait de pénétré sans le vouloir dans le jeu macabre que Laurie avait débuté un peu plus tôt et il ne pouvait maintenant plus s'en libérer.

      -Je suis fatigué, allons droit au but : Je vous ai trouvé un modèle, hum… Travis, ici présent, qui doit nous avaler encore quatre shots de ce délicieux breuvage si il veut le job. Si il n’y parvient pas, je ne shooterais pas votre campagne. Vous pourrez vous adresser à quelqu’un d’autre. 


    J'écarquillais les yeux, tout comme l'homme son regard oscillant vers moi. J'aurais voulu pouvoir hurler, crier à l'injustice de la situation un poids énorme reposant sur mes épaules à présent mais j'en était incapable. Kenzo, ce nom je l'avais entendu à de nombreuse reprise, il ne m'était guère inconnu , tout réposait sur mes épaules et mon estomac protesta, il ne pouvait plus ingurgité la moindre goutte.

      -Tu as cinq minutes, Travis


    Je lui lançais un regard implorant qui n'eut bien sur aucun effet, je sentais tout les regards sur moi. L'homme n'avait osé protester... On ne remettait pas en question Laurie Petersen, lui le savait apparemment. Ma main vacillante se dirigea alors vers le cinquième verre que je devais porter à mes lèvres. Je choisis intentionnellement de fermé les yeux... Mauvaise idée je les rouvrais presque aussitôt le monde s'étant mit pendant quelques secondes à vaciller comme jamais.

    Nouveau jet de flamme dans ma gorge, le liquide ne semblait plus vouloir s'écouler et pourtant je le forçais grimaçant encore, je sentais même les larmes me monter aux yeux. La nausée me repris de plus belle. Mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine et je n'entendais presque que lui, puissant boum boum mon regard dans celui de Laurie. Je ne pouvais plus avaler un verre de plus j'en avais parfaitement conscience. Lorsqu'il me tendit le sixième verre d'un geste peut-être trop brusque le faisant tombé de la table et éclaté sur le sol. Je sentais un flot gagné ma gorge, il ne s'agissait pas de bile non, un flot de mot incontrôlable la moindre de mes inhibitions ayant disparut.

      - Le jeu est terminé. Débutais-je d'une voix que je voulais ferme. J'espère que tu t'es bien amusé de moi pendant quoi 20-30 minutes, mais le jeu touche à sa fin. Je ne prendrais plus une seule...une seule goute de ce truc, c'est fini. Je suis pas ton chien, encore moins ton jouet. Tu veux pas de moi pour ton shoot? Tant pis tu t'en mordras les doigts! Souviens toi bien de mon nom c'est pas Travis mais LEWIS DECLÀN.


    J'avais parler un peu plus fort que je ne l'avais désiré, mais ces mots m'avaient coûter mes dernières forces et dès que j'eus clos mes lèvres je sentis la nausée revenir, plus forte que jamais. Incontrôlable. Sans un mot de plus je me levais pour me précipité – en titubant manquant de m'écraser sur l'une ou l'autre table – vers les toilettes. J'ouvrais à la volé la première porte puis m'écroulais sur le carrelage en face de la cuvette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurie Petersen
Laurie Petersen

IT photographer - Call me God


• Messages : 90
• Célébrité en avatar : Christian Brylle
• Crédit(s) : (c)

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 14 / 79 éditos. But damn i'm the photographer!
• Nombre de Fashion Weeks : 158
• Relationships :

Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis EmptyLun 15 Fév - 12:47

Il y était presque, le petit. Laurie serait-il parvenu à avaler tous ces verres? Certainement. Mais avouons le, dans son cas, le résultat n’aurait pas été le même. En fait, au bout du premier verre, le photographe aurait sans doute perdu son flegme si précieux pour balancer au con qui lui aurait infligé pareille torture un « va te faire foutre » de rigueur. Mais l’autre avait fini son cinquième verre, avec toutes les peines du monde et Laurie lui en replissait un nouveau sous l’œil étonné du rendez vous de 11 heures. Certes, c’était loin d’être un entretient traditionnel mais… Sérieusement, lorsqu’on avait le pouvoir, il était tout simplement ridicule de ne pas en profiter. C’était du moins l’avis de notre personnage.
Sixième verre, donc, qui atterrit sur le sol, attirant à nouveau l’attention des serveuses. Le petit prit la parole, alors que personne ne la lui avait accordée - l’alcool, sans doute.

Laurie accueilli ces insultes d’un visage impassible. On ne pouvait pas dire qu’il admirait le petit, mais… il le trouvait intéressant Aller aussi loin pour la postérité, se ridiculiser devant public, ça n’était pas à la portée de n’importe qui… Enfin. Le garçon désormais soul se leva et le photographe cru un instant qu’il allait vouloir le frapper - c’Est-ce que lui-même aurait fait, à sa place. Mais non, il les dépassa, lui et Paul, avec une certaine difficulté et disparu en direction des toilettes.

Ouvrant la petite boîte dans laquelle il glissait ses cigarettes, il en alluma une d’un air méditatif. L’autre n’osait rien dire, craignant la sentence qui allait s’abattre sur lui.

« Vous avez entendu? » Demanda alors Laurie. « Souvenez vous de son nom, il ira loin… Peut-être pas dans la direction qu’il souhaite mais… »

Le représentant de Kenzo bredouilla quelques mots approbateurs. Osa demander si il comptait faire le shoot.

« Bien sûr que non. Vous avez bien vu qu’il n’avait pas terminé ses verres ».

Il se leva, remit son manteau et se dirigea vers la sortie, sans jeter un regard en direction des toilettes où le garçon était sans doute dans un sale état. Il avait des choses à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Break the rules - Lewis Vide
MessageSujet: Re: Break the rules - Lewis Break the rules - Lewis Empty

Revenir en haut Aller en bas

Break the rules - Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stumble And Fall :: Paris, capitale du tourisme :: La bute Montmartre, son Sacré-Coeur et ses spectacles-