AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Move your body... Pour me laisser passer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Louisianne N. Charlery
Louisianne N. Charlery



• Messages : 50
• Âge : 26
• Célébrité en avatar : Arlenis Sosa
• Crédit(s) : Intoxicate

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : Aucune
• Nombre de Fashion Weeks : Deux
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptySam 23 Jan - 14:12


    Louisianne N. Charlery & Lewis S. Declán

    La journée s’annonçait fraiche sur Paris ce jour-là, des nuages ornaient ce ciel parisien et de la pluie était à craindre. Samedi, huit heures et Louisianne se levait, à bout de nerf. Elle n’avait dormi que deux heures, heureusement qu’aucune cerne ne venait gâcher ce délicieux visage. C’était l’avantage de dormir peu tout le temps. Sauf que là, elle avait simplement voulut une nuit de répit. Mais non, tant pis. Ses colocataires dormaient encore et après avoir bu son chocolat au lait, elle partie prendre sa douche avant de s’habiller. Un jeans, un chemisier, une ceinture, des escarpins, rien de génial ou autre, après tout elle n’était pas mannequin H24 et ne comptait pas se faire un défilé dans les rues de Paris. Après s’être coiffée et maquillée, l’adolescente enfila une veste en cuire et une echarpe noire puis, elle sortie de chez elle et se rendit à la station Opéra qui n’était pas loin. Assise sur un strapontin, elle réfléchissait à ce qu’elle allait faire après avoir achetée ce qu’elle souhaitait. Sûrement rien. A moins qu’une de ses colocataires ne la trainent quelque part. Et oui, c’est l’inconvénient de ne pas avoir beaucoup d’amis. Qu’importe, elle n’était pas à Paris pour faire amie-ami ! Sortant du métro, elle se retrouva sur les quais de Seine, toujours à Paris puisque le plus loin qu’elle n’est jamais été fut La Défense, endroit qu’elle avait trouvé génial mais n’y allait pas souvent puisque tout était disponible sur Paris même.

    Ses escarpins de saison claquaient sur le trottoir étroit de cette petite ruelle qui menait à une petite librairie qu’elle avait trouvé environs deux semaines après son arrivée sur Paris. Louisianne aimait ces petites boutiques, elle aimait également lire. Pas forcément de la grande littérature, la demoiselle prenait en général ce qui avait l’air bien, que ce soit récent ou plus anciens, incontournables ou de mauvaise réputation. Entrant dans cette boutique, elle salua l’homme derrière sa caisse avant de se faufiler parmi les rayons. Son sac à l’épaule, la martiniquaise avait plus l’air d’une femme d’affaire que d’une lycéenne, ce qui était mieux. D’ailleurs il était rare que Louisy donne son réel âge – excepté dans le métier – préférant se faire passer pour une personne majeure plutôt que pour une gamine qu’elle n’était plus. Trouvant finalement un livre qui avait l’air intéressant, la demoiselle commença à le feuilleter avec intérêt. La lecture était un hobby depuis ses cinq ans et cela n’allait sûrement pas changer de si tôt. Lorsqu’elle lisait, elle était une autre, une de ses héroïnes ou héros, parfois cela finissait mal, c’était même mieux, ce coté tragédie était tout à fait le genre de Louisianne, enfin ça en revanche, elle préférait le lire plutôt que de le vivre. Prenant le livre d’une main la jeune femme continua d’arpenter les rayons de livres. Son budget était néanmoins serré et elle ne comptait prendre que deux livres pour cette fois-ci. Ou alors un seul et aller ensuite au Starbucks Cofee… Dilemme insoutenable, bien sûr il fallait qu’elle fasse attention à sa ligne et le Starbucks n’était pas vraiment conseillé mais bon, une fois de temps en temps… C’est en réfléchissant à l’endroit où elle allait déjeuner ce midi qu’elle rentra dans « quelque chose », quelque chose qui se mit à parler, ou grogner. D’un regard distrait, la jolie martiniquaise se déplaça pour pouvoir passer entre ses rayons peu commodes.

    « Désolée. » Murmura-t-elle à l’homme qu’elle venait de percuter. Le détaillant du regard, ce visage lui disait quelque chose mais d’où ? Aucune réelle importance, elle attendait qu'il se décale un peu pour pouvoir continuer sa quête du saint-graal, un livre pas trop cher et génialissime.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptySam 23 Jan - 14:40

    C'est encore fatigué que j'ouvrais les yeux ce matin là... Quelle heure était-il? 8H00? Peut-être plus? Peut-être moins? Je n'en avais aucune idée, mon téléphone portable me servant accessoirement de montre m'ayant lâché durant la nuit et je n'avais pas l'envie de me lever pour le brancher sur son pauvre chargeur... Tant pis, je vivrais aujourd'hui sans limite temporelle... Après tout pourquoi pas? Je baillais bruyamment tout en m'étirant, mes deux colocataires dormaient toujours profondément... Je me sentais courbaturé, la journée de la veille avait été sacrement chargé...

    En vue de la Fashion Week de milan j'avais du passé de nombreux castings... Des heures d'attentes, dans les courants d'airs – souvent assis par terre – pour ne passer que quelques secondes devant les représentant de la marque et ainsi de suite pendant des heures et des heures... J'étais finalement rentré tard dans la soirée où tôt dans la matinée, j'avais en quelque sorte perdu la notion du temps. J'espérais sincèrement que je décrocherai plusieurs contrats... Elle devait m'apeller dans la matinée justement et je me sentais toujours angoissé... J'avais besoin de prendre l'air, de me changer les idées... Le plus silencieusement possible je me dirigeais vers la salle de bain pour me doucher et me préparer. Je décidais d'enfiler la chemise à carreaux rouges que je m'étais acheté avec Valentin ainsi qu'un jeans délavés et légèrement déchiré que Lune semblait affectionné... Petit à petit je commençais à avoir un semblant de style.

    Une fois dehors, je me baladais dans les rues de Paris sans vraiment de but précis, mes mains dans les poches je m'arrêtais devant l'une ou l'autre vitrine, souriait aux inconnus qui me lançaient des regards interrogatifs, levait les yeux aux ciels guettant la pluie qui n'allait pas tardé... Toujours aussi aléatoirement, je descendais dans la station de métro la plus proche pour finalement descendre à un arrêt à tout hasard. Je me retrouvais donc sur près des quais de la scène déambulant le long du cour d'eau avant que mes yeux ne pose finalement sur une petite boutique de livre.

    Un large sourire se dessina presque aussitôt sur mes lèvres, le destin m'avait mené ici et je ne pouvais résister à la tentation de m'offrir de bons bouquins. En entrant je souris au vendeur en lui lançant un bonjour chaleureux avant de me diriger vers la zone des livres de seconde main... J'avais toujours eu une préférence pour les livres d'occasions? Pourquoi? Parce qu'il avait déjà vécu, traversé peut-être le monde, voyagé de mains en mains... Parfois je découvrais avec stupéfaction les notes de l'un ou l'autre lecteur dans la marge c'était à la fois étrange et magique. Parcourant les rayons de mes mains et de mes yeux je tombais finalement sur un livre à la couverture usé, il devait avoir traversé de nombreuses mains... « Veronika decides to die ». Intrigué je le sortit de son rayon et me mit à le feuilleter m'arrêtant à une ligne que je murmurais sans m'en rendre compte.

      - Some people always want to help others. Just so that they can feel better than they really are.


    Je souris faiblement, la phrase sonnait si vrai... Je fus ensuite happé par le reste de l'ouvrage, jusqu'à ce que quelqu'un me percute. Troublé, je relevais les yeux vers la personne en question.

      - Désolée. Sans m'en rendre compte je la devisageais impoliment du visage avant de finalement parvenir à mettre un nom sur ces traits.
      - Lousianne Nessa Charlery, Caranston Models Agency Lâchais-je en hochant la tête, j'avais vu quelques unes des photos un jour dans le hall accompagné de son nom et avec ma mémoire je ne l'avais pas oublié... Étais-ce étrange d'aborder les gens ainsi? Visiblement oui, vu son expression sur le moment. heu... désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisianne N. Charlery
Louisianne N. Charlery



• Messages : 50
• Âge : 26
• Célébrité en avatar : Arlenis Sosa
• Crédit(s) : Intoxicate

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : Aucune
• Nombre de Fashion Weeks : Deux
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptySam 23 Jan - 16:02



    Au lieu de se déplacer pour la laisser passer, le garçon que Louisianne venait de percuter l’observa comme s’il c’était agit d’une bête étrange. La jeune femme attendit donc qu’il est finit de la dévisager, après tout elle avait l’habitude d’être observé et cela ne la dérangeait pas vraiment mais lui n’était pas du genre discret, ça en était presque flippant, presque. Finalement, au lieu de bouger, le jeune homme se mit à parler. Les yeux écarquillés, le mannequin en resta un instant bouche bée avant de se redonner une certaine contenance. C’était très étrange de se faire appeler par ses prénoms et nom ainsi que l’endroit où elle travaillait. Surtout dit par un inconnu, alors qu’elle voulait juste passer. Apparemment, il était également dans cette agence de mannequin, Louisianne aurait du s’en douter vu le physique de ce garçon, n’y avait-il que des mannequins à Paris ? Et bien dis donc, la capitale française méritait bien d’être appelé la capitale de la mode. Toujours est-il que Louisianne appréciait peu ce genre de comportement, non mais sérieusement, d’où sortait-il ? Elle aurait bien fait la même chose avec lui pour lui montrer que ce n’était pas très agréable et trop direct mais elle ne savait pas du tout qui il était. Soufflant un instant, elle fronça les sourcils et s’approcha du visage du garçon apparemment top model.

    « Quatre-vingt-un – soixante-deux – quatre-vingt-neuf, un mètre quatre-vingt, taille trente-quatre, dix-huit ans. » Murmura-t-elle au garçon comme s’il s’était agit d’un secret. La demoiselle se rajouta deux ans de plus sans réfléchir, enfin il ne devait pas savoir son âge réel non plus, quoi que. Levant un instant les yeux au plafond, la jolie martiniquaise s’espaça enfin du garçon avant de regarder le livre qu’il avait entre les mains. Livre qu’elle ne connaissait absolument pas.

    « A notre prochaine rencontre, tu pourras tout déballer d’un coup comme ça… Malade. » Dit-elle d’un ton ironique, soufflant le dernier mot plus pour elle que pour lui. Le vexer n’était pas son but mais s’il l’était, ce n’était tout de même pas à cause de cette adolescente. Et puis, Louisianne doutait qu’il soit vraiment malade, sinon elle ne l’aurait surement pas dit, bon d’accord, s’il était vexé ce serait de sa faute à elle et elle en serait bien contente.

    « Bon et bien… On se reverra sûrement à l’agence un de ces jours. » Le ton de Louisianne en disait long, elle n’avait aucune envie de revoir ce gars là, surtout qu’il la connaissait et qu’elle ne le connaissait absolument pas. Aurait-elle du lui demander son nom ? Peut-être mais il aurait surement cru qu’elle voulait sympathiser avec lui, alors que pas du tout. Finalement, elle le bouscula un peu pour passer derrière lui et se retrouver de l’autre côté du garçon. Elle continua ensuite de regarder les bouquins en ne s’intéressant plus du tout à cet homme qui se trouvait néanmoins toujours à ses côtés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptyDim 24 Jan - 19:51

    Bon d'accord... J'étais vraiment bizarre et à en juger par la réaction de la brune, cette affirmation semblait se confirmer. N'y avait-il pas entre les rayons un ouvrage pour moi du genre « comment paraître normal pour les nuls »? Je me promettais de chercher un tel bouquin plus tard dans les rayons de la petite librairie. Une fois sa surprise passée, elle s'approcha de moi et me murmura des informations à son sujet... Pas de chance pour elle, il y en avait une que je connaissais déjà : son âge – sur lequel elle mentit avec un naturel à coupé le souffle.

      - A notre prochaine rencontre, tu pourras tout déballer d’un coup comme ça… Malade.


    J'haussais les épaules en entendant son ton suffisant et sec, me rapellant certains élèves à l'époque du lycée qui passait leur temps à rabaisser les autres... Loisirs ou jalousie je n'avais jamais vraiment su mais rarement leurs paroles m'atteingnirent. J'étais bizarre d'accord, malade pas vraiment...

      - Bon et bien… On se reverra sûrement à l’agence un de ces jours.


    Elle aurait pu encore une fois rajouter le terme malade à la fin de sa phrase, j'étais presque sur qu'elle en avait envie mais bon je n'allais pas la forcer non plus... Je continuais à la fixé encore alors qu'elle s'éloignait tentant de cerner le personnage. Qu'en avait-elle retiré? Me traité de malade lui avait-il fait plaisir? Peut-être... Certaines personnes avaient décidement des moeurs que je ne saisissais pas vraiment, je m'approchais alors à nouveau curieux tapottant légèrement sur son épaule.

      - Pourquoi tu mens sur ton âge? Je veux dire qu'est-ce que tu en tires? Je veux dire d'habitude les filles elles ont tendaces à se faire croire plus jeunes qu'elles ne le sont en réalités et pas l'inverse? T'assume pas d'avoir 16 ans? Moi je me souviens quand j'avais 16 ans c'était pas trop mal en fait...


    Mes yeux azures étaient plongés dans les siens noisettes, je tentais une nouvelle fois de décrypter son expression.

      - J'ai lu une fois dans un livre que le mensonge c'était un moyen de se protéger ou pour protéger les autres. C'est pour ça que tu mens?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisianne N. Charlery
Louisianne N. Charlery



• Messages : 50
• Âge : 26
• Célébrité en avatar : Arlenis Sosa
• Crédit(s) : Intoxicate

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : Aucune
• Nombre de Fashion Weeks : Deux
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptyDim 24 Jan - 21:23



    Louisianne observait les tranches des livres, celui-là elle l’avait déjà lu, celui-là ne lui disait rien… Celui-là en revanche, avait l’air intéressant. Le prenant entre ses doigts longs et fins, la jolie jeune femme commença à lire la quatrième de couverture, avide de savoir s’il allait être son second ouvrage acheté ce jour-là. Alors que la demoiselle commençait à feuilleter le bouquin usé, on lui frappa très légèrement l’épaule. Evidemment, elle se doutait qu’il s’agissait du garçon rencontré deux minutes plus tôt. Se tournant pour lui faire face, elle plongea son regard d’un brun haineux dans les yeux clairs et stupides de ce garçon. Bon, stupide peut-être qu’il ne l’était pas mais tout de même. Sans attendre, il commença alors à lui rappeler qu’elle avait menti sur son âge. Non mais… C’était un fan ou quoi ? Ou alors un taré avec une mémoire d’éléphant. En tout cas, Louisianne n’était pas d’humeur à se faire reprendre sur son âge, elle avait seize ans et le vivait bien. Enfin, elle ne le vivait pas trop mal. D’accord, peut-être qu’elle était complexée et il n’y avait pas de quoi mais qu’est-ce que cela pouvait bien changer pour ce type ?

    « Quand tu avais seize ans ? » Reprit-elle, un sourire moqueur aux lèvres. « Genre quoi ? Y a quatre mois et vingt-trois jours ? » Termina-t-elle en tournant la tête pour voir s’il n’y avait pas quelqu’un qui pouvait la sortir de cette discussion non désirée. Mais non, personne. Enfin, à part l’homme derrière sa caisse enregistreuse. Finalement, l’adolescente sortie de son sac à main un portefeuille en cuir, elle en sortie un billet de dix – précieux – euros et les tendit au garçon. « Pour l’analyse. » Et sans attendre qu’il prenne le billet en main ou qu’il refuse, elle le glissa dans la poche du jeans de ce mannequin qui essayait apparemment d’analyser notre jolie brune. Rangeant ensuite son portefeuille, elle replaça les lanières de son sac sur une de ses fines épaules.

    Le mensonge. Louisianne ne mentait pas souvent. Exceptée sur son âge et ses sentiments, mais sinon, elle était honnête, enfin… Presque. Ah ! Bon, peut-être qu’elle mentait mais sérieusement qui est toujours honnête ? Personne, évidemment. Une protection, il avait peut-être raison, mais elle ne l’avouerait jamais. Et surtout pas à un garçon qui fait référence à un livre pour prouver qu’il a raison.

    « C’est pour ça que je t’ai menti, oui, pour te protéger. Je me suis dit : oh le pauvre garçon, il est plus âgé que moi et pourtant il ne m’arrive pas à la cheville, autant mentir sur mon âge pour éviter qu’il soit complexé sur sa notoriété inexistente. Non mais franchement, arrête de lire et sort un peu plus. » Ce n’était évidemment pas une invitation, il avait sûrement des amis avec qui sortir. D’ailleurs ses amis étaient vraiment sans cœur, le laisser lire H24, voilà ce qu’ils avaient fait de lui, un garçon qui n’a pour référence que des livres. Pathétique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptyLun 25 Jan - 1:52

    Encore une fois ma curiosité maladive et incontrôlable m'avait mit dans une situation inconfortable et vivisblement désagréable pour mon intérlocutrice. De part son regard je compris tout de suite que j'avais dépassé la limite du socialement tolérable et je décidais de le retenir pour la prochaine... Il n'y avait que peu que je commençais à parler aux gens, à m'ouvrir à eux, plutôt qu'aux fantasques personnages issus des romans dans lesquels je plongeais constamment. Étrangement, Louisianne ne m'intimidait pas contrairement aux inconnus que je cotoyais d'habitude. Peut-être étais-ce parce que j'avais l'impression de déjà la connaitre en quelque sorte... oui surement.

      -Genre quoi ? Y a quatre mois et vingt-trois jours ?
      - J'ai eu 18 ans en décembre. Rectifiais-je en haussant les épaules me doutant bien qu'elle n'en avait surement rien à faire de l'information.


    Je le fixais alors à nouveau de mes yeux océan espérant qu'elle réponde sincèrement à ma question ce qui visiblement ne risquait pas d'arriver... Curieux, je l'observais plonger la main dans son porte-feuille. Elle s'apprêtait sans doute à fuir pour ne plus avoir à discuter. Mais – aussi surprenant que celà puisse paraître – le billet finit dans ma poche. 10€...

      - Pour l’analyse.
      - Oh... heu... Merci... Je ne savais trop que dire sentant le rouge me monter aux joues.


    C'était le genre de réaction que je ne savais pas prévoir. Pourquoi avait-elle fait ça comme ça et maintenant... Peut-être ça manière de répliquer ou de se défendre. Petit à petit, Louisianne devenait une bête curieuse pour moi.

      - C’est pour ça que je t’ai menti, oui, pour te protéger. Je me suis dit : oh le pauvre garçon, il est plus âgé que moi et pourtant il ne m’arrive pas à la cheville, autant mentir sur mon âge pour éviter qu’il soit complexé sur sa notoriété inexistente. Non mais franchement, arrête de lire et sort un peu plus.


    Je sentais la méchanceté piqué dans ses mots et je tentais de garder mon calme et de ne pas me laisser abattre par la véracité de ses termes.

      - Heu... C'est gentil de ta part de me proteger, mais je crois pas vraiment que ce soit utile étant donné que je ne suis pas complexé. Un complexe c'est un ensemble de contenus inconscients susceptibles de venir perturber l'activité consciente du sujet et je ne me sens pas spécialement perturbé par toi. Je dirais plutôt que tu m'intrigues, t'es pas un peu bizarre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisianne N. Charlery
Louisianne N. Charlery



• Messages : 50
• Âge : 26
• Célébrité en avatar : Arlenis Sosa
• Crédit(s) : Intoxicate

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : Aucune
• Nombre de Fashion Weeks : Deux
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptyLun 25 Jan - 15:29



    La jeune femme regardait donc ce garçon qu’elle venait de rencontrer et qui semblait déjà bien familier avec elle, à moins que ce ne soit elle qui ai commencé à le tutoyer et autre. En même temps de part leurs jeunes âges, le vouvoiement étaient rarement utilisés et puis ce garçon étrange savait déjà qui elle était, rendant la rencontre moins formelle. D’ailleurs, Louisianne ne savait toujours pas son prénom et aussi curieux que cela puisse paraitre, elle n’avait aucune envie de le savoir. Pas pour se montrer désagréable ou autre, simplement parce que c’était un paradoxe pour le moins insolite puisqu’il connaissait son identité et son âge et elle ne connaissait que son âge. Dix-huit ans. Lorsqu’il précisa cet âge, la jeune femme ne put s’empêcher d’afficher un sourire amusé, afin de réparer l’erreur de la demoiselle. Un petit « Intéressant. » ironique vint se caler après la réponse du garçon et puis, elle poursuivit donc en lui donnant un billet. Billet qu’il ne refusa pas, bon, elle n’était pas vraiment à dix euros près mais c’était assez marrant de l’écouter dire merci, tout penaud. Marrant… Non pas vraiment, il faisait plutôt pitié d’ailleurs. Voilà que maintenant Louisianne avait pitié de lui ! Pitié augmentant en entendant la suite de sa réponse. Connaissait-il l’ironie ? Apparemment pas, en tout cas, il avait l’air d’avoir apprit le dictionnaire par cœur, c’était clair, il n’avait juste pas d’amis. Personne n’aurait pu ou du le laisser seul dans sa chambre trop longtemps en train de lire. Et en plus, il trouvait Louisianne étrange. Cette fois-ci un rire franc sorti du gosier de cette jeune martiniquaise, qui était le plus étrange ? Non mais franchement…

    « Soit… Et bien merci pour cette définition, ce fut très instructif. Et c’est moi qui suis bizarre ? Tu te bases sur quoi ? Parce que d’après la définition de bizarre… » S’arrêtant alors, elle le regarda d’un air las, avant de reprendre. « Bon d’accord, j’arrête. » Et voilà, elle ne se moquait pas parce qu’elle le prenait réellement pour un malade et que martyriser les plus faibles n’étaient définitivement pas son truc. Quelle heure était-il ? Louisianne n’avait ce jour-là pas prit de montre, elle pu en revanche voir qu’au poignet du garçon se trouvait une montre, lui prenant la main, elle leva le poignet de ce top model pour voir l’heure.

    « Dix heures trente ! Ce n’est pas que je m’ennuie mais bon… Soit tu m’offres un café, soit on se reverra un jour ou l’autre à l’agence. Ou pas d’ailleurs… » Sans parler du fait qu’elle avait juste de quoi s’acheter ses deux livres et pas un café de plus, à moins qu’elle n’aille retirer de l’argent au distributeur, chose qu’elle n’allait pas faire parce qu’elle n’aimait pas le faire, ayant trop peur de se faire avaler sa carte, elle y allait le moins souvent possible, préférant aller directement au guichet, mais un samedi c’était peine perdue, il allait y avoir beaucoup trop de monde et elle ne se sentait pas d’attaque pour faire au moins une heure de queue. Pourquoi avait-elle voulut se la jouer en donnant à ce garçon dix euros ? Non mais oh, ça lui apprendra !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis S. Declán
Lewis S. Declán

NEWBIE Wanna be on top


Masculin
• Messages : 276
• Célébrité en avatar : Ryan Taylor
• Crédit(s) : (c)Paranoid

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : 0
• Nombre de Fashion Weeks : 0
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptyMar 26 Jan - 12:57

    La brune se moquait clairement de moi et je restais là impassible à ses remarques, comme je l'étais souvent. Elles ne m'atteignaient pas mais je n'avais tout simplement pas la répartie pour répondre. J'avais un tas de connaissance mais lorqu'il fallait les sortir au bon moment ce n'était pas une mince affaire et la j'étais presque entrain de me noyer devant les yeux dépités de la mannequin. Elle n'avait visiblement pas une très grande considération de moi, et moi elle m'intriguait telle une bête curieuse.

    Sans même me demander, elle saisit mon poignet afin d'observer l'heure qui avait défilé depuis qu'elle était dans le magasin.

      - Dix heures trente ! Ce n’est pas que je m’ennuie mais bon… Soit tu m’offres un café, soit on se reverra un jour ou l’autre à l’agence. Ou pas d’ailleurs…


    Je ris mentalement en entendant sa réplique, si elle pensait se débarrasser de moi aussi facilement elle se trompait largement. Parvenant à enfin utiliser l'ironie je lançais.

      - Il se trouve que j'ai eu une rentrée d'argent assez récente, environ 10€, de quoi payer deux cafés... Maintenant si tu ne veux pas venir je ne t'oblige pas ça m'en fera un de plus.


    Sourire au lèvre, je sortit le billet de ma poche que je plaçais dans mon porte-feuille, elle semblait figé alors que je m'éloignais.

      - Bon tu viens ou pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisianne N. Charlery
Louisianne N. Charlery



• Messages : 50
• Âge : 26
• Célébrité en avatar : Arlenis Sosa
• Crédit(s) : Intoxicate

STUMBLE AND FALL
• Nombre de Covers : Aucune
• Nombre de Fashion Weeks : Deux
• Relationships :

Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. EmptyJeu 28 Jan - 3:40


    Louisianne avait à présent deux livres en main. Finalement, elle était peut-être aussi pathétique que ce garçon qu’elle avait directement classé parmi les losers. Enfin bien sûr, elle ce n’était pas une loser, mais à part ça, elle était également un cas désespéré, comme lui. En effet, elle lisait, elle sortait peu et se consacrait complètement à sa carrière de mannequin qui décollait peu à peu. Elle voulait réussir, elle se devait de réussir. Déjà, parce qu’elle n’avait jamais rien perdue, et pour cause, elle ne s’était jamais vraiment mise en danger. Que ce soit dans n’importe quel domaine, elle faisait ce dans quoi elle excellait, exceptée pour cette carrière totalement improvisée. Voulait-elle vraiment devenir mannequin ? Assurément. Etait-ce pour cela qu’elle allait réussir ? Bien sûr que non. Travailler, encore et encore. Certains pourraient se dire qu’être mannequin est très simple, mais c’était faux. La compétition était partout et Louisianne ne comptait pas se laisser aller au gré du vent, peut-être qu’elle était encore trop gamine pour être une de ces garces impitoyables qui réussissent dans le milieu, mais elle comptait bien s’améliorer. Ecraser les autres, elle était prête à le faire…

    « Hein ? » Dit-elle à l’adresse du garçon. Elle avait vu ses lèvres bougé mais la jeune femme avait une fois de plus divagué sur son obsession, le mannequinat. Aucun doute, quiconque rentrerait dans sa tête la prendrait pour une tarée accro à ce métier qui ne lui apporterait rien de bon, heureusement que personne ne pouvait savoir à quoi elle pensait en cet instant. Regardant bêtement le mannequin mettre le billet dans son porte-monnaie, elle attendit avant qu’il ne lui dise de venir.

    « Oui, ça va. Panique pas ! Tu vas l’avoir ce café en ma charmante et douce compagnie. » Dit-elle pour plaisanter tout en roulant des yeux. Passant devant la caisse enregistreuse, l’homme ne mit pas longtemps avant d’encaisser l’argent que Louisianne lui donnait presque à contrecœur. Rangeant son portemonnaie et ses livres dans son sac, la demoiselle emboita le pas du top model tout en lui prenant le bras pour le guider vers le café qu’elle chérissait et qu’elle avait trouvé il y a peu de temps. En fait, ce n’était pas vraiment un café mais plutôt un stand de boissons chaudes. Louisianne aimait bien se poser à un café et boire au chaud mais lorsqu’elle était sur les quais de Seine, elle aimait également boire un bon café brûlant tout en se promenant sur les quais, elle pouvait ainsi observer quelques peintres faire leur métier, parfois ils dessinaient les visages des gens pour quelques euros et d’autres fois, il peignait le paysage. Un Paris démodé mais incroyablement beau.

    Une fois arrivée à destination, toujours dans le froid glacial de ce début d’année 2010, la demoiselle regarda son partenaire avant de prendre commande. « Deux cafés, s’il vous plait. » Elle commandait, il payait. Que demander de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Move your body... Pour me laisser passer. Vide
MessageSujet: Re: Move your body... Pour me laisser passer. Move your body... Pour me laisser passer. Empty

Revenir en haut Aller en bas

Move your body... Pour me laisser passer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stumble And Fall :: Paris et ses endroits où il fait bon flâner :: Les quais de Seine, remplis de bouquinistes et d'animaleries-